Edito de mai 2019

C’est le temps des marguerites qui s’élèvent, s’épanouissent au soleil bercées par le vent.

C’est l’éternel renouveau, l’éternel mouvement, l’éternelle énergie de Dame Nature.

L’énergie c’est aussi ce qui anime les membres de Banfora Education Art et Culture (BEAC)

Une association qui œuvre au Burkina Faso, dans l’ombre, avec cœur.

Une ombre colorée d’humanité.

Dans leur ombre chatoyante et dans la lumière d’un soir nous jouerons à leur profit « Les Brèves de Comptoir » le samedi 4 mai à Saint Clément de la place.


Puis ce sera le jeudi 13 juin « Caillasses » qui sera joué en ouverture du « plus grand festival de tout le quartier ! », le TPT (tout pour le tout), festival « explosif » de théâtre amateur à Angers.

Un festival chaleureux où spectateurs et comédiens peuvent vivre des moments intenses de rencontres et d’échanges.

On en parle et on en reparlera !


Pour clore cet édito, un extrait de « j’atteste » d’Abdellatif Laâbi (janvier 2015), que nous dédions aux Belles personnes de BEAC.


J’atteste qu’il n’y a d’être humain que

celui dont le cœur tremble d’amour pour tous ses frères en humanité

Celui qui désire ardemment plus pour eux que pour lui-même, liberté, paix et dignité

Celui qui dès qu’il ouvre les yeux au matin, se pose la question

Que vais-je faire aujourd’hui pour ne pas perdre ma qualité et ma fierté d’être homme.


Catherine Pelé, vice-présidente



56 vues

© 2018 Compagnie de l'Ourson Blanc. 
 

  • w-facebook
  • Twitter Clean
  • YouTube - White Circle